Buste en galvanoplastie du chimiste Jean-Baptiste Dumas 1800-1884

280

1 en stock

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris
Catégories : ,

Description

Buste en galvanoplastie du chimiste Jean-Baptiste Dumas 1800-1884 signé et daté : Eugène Guillaume 1883

20 X 15 cm aux épaules – 720g environ.

Edité par La Revue Le Génie Civil

N.B : Le socle en bois de présentation ne fait pas partie de la vente.

 

Jean Baptiste André Dumas, né à Alès (Gard) le 14 juillet 1800 et mort à Cannes le 11 avril 1884, est un chimiste, pharmacien et homme politique français. Jean-Baptiste Dumas arrive en Suisse encore très jeune. Il devient pharmacien à Genève, où il a suivi les cours de l’Université. Il publie un mémoire sur la physiologie du système nerveux, qui attire l’attention. Il est alors invité à Paris, où il devient assistant de Louis Jacques Thénard à la Faculté des sciences et répétiteur à l’École polytechnique.Gendre du minéralogiste Alexandre Brongniart, il travaille aux côtés de son fils Adolphe Brongniart à la fondation en 1823 des Annales des Sciences naturelles. Il donne de nombreux articles dans le Dictionnaire classique d’Histoire naturelle (1822-1831) de Bory de Saint-Vincent (1778-1846). À partir de 1842, Justus von Liebig le considère comme son rival1 jusqu’à leur réconciliation en 1850 à l’initiative du chimiste lillois Frédéric Kuhlmann.

Il donne également des cours de chimie à l’Athénée, un centre de conférences sur les sciences et les techniques qui est aussi un lieu de rassemblement de l’opposition libérale au gouvernement (chefs d’entreprise, scientifiques). On y trouve bon nombre de lecteurs du Globe, journal d’opposition d’intellectuels, dont un certain Alphonse Lavallée est actionnaire. Dumas aide Lavallée à fonder en 1829 son projet : l’École centrale des arts et manufactures (École centrale Paris), qui a pour but de former des ingénieurs civils, « médecins des usines et des fabriques ». Il renouvelle ses conseils, à la demande de Napoléon III, auprès de Frédéric Kuhlmann à partir d’octobre 1853 en vue de la fondation de l’École des arts industriels et des mines (École centrale de Lille).

Élu dans la section de chimie de l’Académie des sciences en 1832, Dumas succède ensuite à Thénard à la chaire de chimie de l’École polytechnique en 1835, jusqu’en 1840 où il est remplacé par Théophile-Jules Pelouze. En 1838, il devient titulaire de la chaire de chimie organique à la Faculté de médecine: il y a pour élève Louis Pasteur, qui restera fortement influencé par son maître. Parallèlement, il devient suppléant de Thénard à la Faculté des sciences pour les cours du 2e semestre de 1832 à 1836, puis pour l’ensemble des cours de 1836 à 1841. Il est fait membre étranger de la Royal Society en 1840. Il devient ensuite titulaire de la chaire de chimie au départ de Thénard et doyen de la Faculté en 1841, succédant à Jean-Baptiste Biot. Il a eu comme élève Ignacy Domeyko (1802-1889).

Il est ministre de l’Agriculture et du Commerce de 1850 à 1851 dans le gouvernement de Louis-Napoléon Bonaparte et devient  ensuite sénateur. Il est nommé le 9 mars 1853 inspecteur général de l’enseignement supérieur pour les sciences charge qu’il occupe jusqu’en 1868, année où il est remplacé par Antoine Jérôme Balard. Il est à ce titre membre du conseil impérial de l’instruction publique dont il occupe la vice présidence jusqu’en 1864 où il est remplacé par Ernest de Royer. Il est ensuite vice-président du Conseil supérieur de perfectionnement pour l’enseignement supérieur spécial.

Il est le père de l’homme politique Ernest Charles Jean-Baptiste Dumas et le grand-père du général de division français Noël Jean-Baptiste Henri Alphonse Dumas.

Il est inhumé au cimetière du Montparnasse (16e division), dans le 14e arrondissement de Paris.

Questions and answers of the customers

There are no questions yet, be the first to ask something for this product.

error: Content is protected !!

Pin It on Pinterest